Ce 1er voyage photo au Vietnam a été une première bien réussie !

Je remercie mes 4 stagiaires : Odile, Annie, Emilie et Henri qui ont été formidables durant ces 11 jours passés dans les montagnes du nord-ouest du Vietnam. Mais le succès de ce stage est dû également à notre "guide - interprète - photographe" Tien directeur de l'agence Typic Travel qui nous accompagné durant tout le séjour, secondé par son assistante Thai ainsi qu'à notre chauffeur "Boudha" !

IMG_0230

Chez nos hôtes de l'ethnie H'mong à Moc Chau le 30 mai.

20170530_103313  20170530_155520

Nous avons découvert des paysages somptueux, toute la difficulté a été de faire avec la lumière qui était souvent "dure". Pas facile les réglages !!!  

20170530_183811  20170531_19054720170531_190606  20170601_191233

 Nous avons été hébergé "chez l'habitant" ce qui nous a permis d'appréhender un peu le mode de vie des montagnards, et de découvrir leurs spécialités culinaires ! Cela est devenu un rite tout au long du stage, avant chaque repas nous donnions à manger à nos portables, pour ensuite les publier sur le "net" et donner envie à tout l monde !

4W8A5282  313A5465

Beauté magique des rizières miroir, un enchantement pour les photographes !

4W8A5228  313A5340

Mais le travail y est difficile sous la chaleur ou la pluie, en montagne tout se fait à la main.

 

Pour mieux vous faire "sentir" ce qu'à été ce stage photo au Vietnam, je laisse ci-après s'exprimer les participants de ce 1er voyage. 

Nous avons été 11 jours sur place, je leur ai demandé de sélectionner 11 photos et de faire part de leurs impressions pour les illustrer.

Voici l'histoire de ce voyage par Henri :

Je m'appelle Tien.

1 Il m'arrive souvent dans la douceur de me poser sur ce même rocher et de songer à mon avenir, à ma famille, à mes amis et à mon pays le Vietnam. Au loin là-bas, j'aperçois mon frère et mon père, debout sur leurs bambous flottants, ramener les filets de pêche posés le soir. J'espère qu’ils auront pris assez de poissons pour pouvoir le vendre au marché tout à l'heure. 

10

Je ne sais pourquoi, mais je ne peux m'empêcher de penser à mes cousines qui doivent elles aussi, s'activer à cueillir les jeunes pousses de feuilles de thé dans les plantations un plus au nord. 

2  

 Je peux très bien me les imaginer dans ce décor d'un vert profond, tendre et lumineux à la fois,

3    4

coiffées de leurs « Non la » traditionnels qui parfois, semblent vouloir se substituer aux cimes des montagnes des alentours. Mais il faut que je vous parle aussi des rizières, celles des plaines ou les moissons et les battages sont déjà bien entamés, mais aussi de celles en terrasses dans les montagnes qui ne sont pas encore toutes en eau ; il est vrai que les pluies tardent un peu cette année. Je songe à mon oncle Phuong en train de retourner les parcelles afin de les aérer et de mélanger la terre à l'eau. Je le vois très bien à l'unisson avec son buffle et sa herse, dans un effort constant tels ses aïeux, toujours les mêmes gestes, à se rendre maîtres de cette terre arrachée aux flancs des collines.

6   7  8 5

Il n'y a pas de temps à perdre, les bottes de plants sont prêtes, elles n'attendent que d'être repiquées par ma tante Thaï.

Mais je suis en train de m'égarer tellement j'aurais de choses à vous raconter. Il faut que je reprenne le chemin de l'école, car si dans nos familles on travaille si dur sans compter les heures, c'est pour que nous, les jeunes puissions faire des études, peut-être trouver du travail bien payé en ville, avoir une vie plus facile et pouvoir aider à notre tour nos familles à aller un peu mieux. Ce soir sur le sentier du retour, je croiserai sûrement quelques femmes qui leur tâche accomplie quitteront les rizières pour retrouver leurs enfants et leurs maris. 

9  11

 Je pourrai à nouveau rêver un peu en me baignant dans le lac, alors que les dernières barques de pêcheurs rentrerons à bon port au coucher du soleil.

Peut-être qu'un jour un photographe amateur passant par là, verra ce que je vois et vous ramènera quelques clichés pour que vous aussi, vous puissiez vous imager un peu ce « beau pays qui est le mien ».

Tien (Henri S.)

 

HISTOIRES D'EAU par Annie

001  002  003

004  005

006  007  008

009  010  unnamed

En suspension dans l'air ou remplissant les sillons des rizières, l'eau est la vie ... vie des regards et des sourires quand vient la promesse de l'eau.

Et toujours, quels que soient les aléas de la météo, la splendeur d'une terre de culture et de mémoire ... mon Vietnam intime.

Le regard et les mots d'Odile :

THE O RIZ  , du grec theorein, « contempler, observer, examiner », c’est sans doute une des définitions de la photographie !

01-IMG_4851  09-IMG_496908-IMG_5016  07-IMG_4753

02-IMG_0807  03-IMG_0985

04-IMG_0918  05-IMG_1007

06-IMG_0825   11-IMG_5236

10-IMG_0874  

 Les photos d'Emilie : "souvenir de mon voyage au Vietnam, un magnifique pays haut en couleurs. Ce séjour fut rempli de très belles découvertes photos mais aussi culturelles et gastronomiques." 

thumb_image2_1024  thumb_IMG_7174_1024

thumb_IMG_7291_1024  thumb_IMG_7533_1024

thumb_IMG_7577_1024  thumb_IMG_7661_1024

 

thumb_IMG_7672_1024  thumb_IMG_7684_1024

thumb_IMG_7801_1024  thumb_IMG_7853_1024

thumb_IMG_7931_1024